Astrologie Tropicale où Sidérale ?

Ce sujet est un débat sans fin…

Comme tout dans la vie, et dans le fond ceci est très propre à l’égo humain, l’individu combat toujours ce qui ne rentre pas dans sa vision des choses, oubliant complètement que la vie n’est pas linéaire mais remplie de nuances, de subtilités, et que la vérité n’existe nul part, mais se trouve dans plusieurs perceptions, ce qui en va de même pour l’astrologie.

Pour les étudiants de ce domaine, vous aurez déjà entendu parler de qui a raison ou tord entre l’astrologie tropicale ou l’astrologie sidérale. Pour les non-connaisseurs en astrologie, vous aurez tout simplement vu circuler de temps à autre sur le net, que votre signe n’est pas le bon, que votre vrai signe est celui qui vous précède (théorie sidérale).

Sans m’étaler sur des explications complexes et essayant de synthétiser au maximum le sujet, je vais faire un rappel vite fait de la différence entre l’astrologie tropicale et l’astrologie sidérale.

L’astrologie tropicale,  majoritairement pratiquée en occident, dite également occidentale, (celle que je pratique) base sa position des planètes sur une découpe “ symbolique ” de 12 signes du zodiaque, faisant commencer le premier signe de la roue (Bélier) à l’équinoxe du printemps pour l’hémisphère nord et à l’automne pour l’hémisphère sud. L’astrologie tropicale est donc rythmée par le cycle des saisons.  Le zodiaque est fixe et les “ signes ” sont juste une toile de fond représentative selon le moment de l’année où vous naissez. Il ne faut donc pas confondre les ” signes zodiacaux ” et les ” constellations ” (qui portent le même nom que les signes astrologiques). Le rapport de la terre a pour point de référence le Soleil. qui, symboliquement parlant, représente notre égo, celui que nous allons revêtir pour vivre cette incarnation et le désir de réalisation dans cette vie.

L’astrologie Sidérale (pratiquée majoritairement en Asie mais arrivant de plus en plus en occident) se base sur la position astronomique des planètes vis à vis des constellations derrières portant les mêmes noms que les signes astrologiques que nous connaissons tous. C’est donc une astrologie non pas basé sur le rapport de la terre vis à vis du Soleil, mais au sens plus large, du rapport à la terre vis à vis des étoiles. Symboliquement parlant, l’astrologie sidérale pourrait parler de quelque chose de plus lointain et subtil à soi. Quelque chose qui touche à notre part immatérielle, inconsciente et donc non perceptible à l’égo.

Le souci de ce débat qui dans le fond, ne devrait même pas en être un, c’est que les deux adeptes de ces astrologies sont toujours en conflit, avec une intolérance marquée venant de la part des sidéralistes occidentaux (contrairement à leurs homologues Hindous beaucoup plus humbles) qui ne se gênent pas pour dénigrer l’astrologie tropicale, en disant que la leur est la  “vraie“. Un peu comme c’est le cas dans les religions. Cela est fort dommage car en réalité, il n’y a pas d’astrologie qui soit plus juste ou moins juste, déjà parce que ces deux méthodes se basent sur des principes d’analyses complètement différents, c’est comme vouloir comparer une fourmi et un chien en disant que la fourmi est vraie et que le chien est faux ce qui est absurde, mais en plus, quand bien même les méthodes divergent, elles devraient, tout au plus, se rejoindre pour se compléter, s’apporter des suppléments et non s’opposer. De plus, lorsque les sidéralistes osent dire que leur astrologie est vraie parce qu’elle se base sur la position “réelle” d’une planète dans la constellation au niveau astronomique, ils font deux erreurs ou alors faudrait-il définir ce qui pour eux est réel... La première erreur est donc factuelle et une autre lié à une ignorance (ou alors un refus de comprendre comment fonctionne l’astrologie tropicale). Le premier point est qu’il n’y a aucune position “réelle” de planète “dans” une constellation. les planètes ne sont pas dans les étoiles, elles semblent traverser celles-ci de notre point de vue depuis la Terre. On peut donc là aussi noter que la dite position reste symbolique aussi pour eux car inhérente à notre point de vue terrestre qui va créer cet effet d’optique (ce que les sidéralistes savent bien mais ont l’air d’oublier). Donc on ne peut oser employer grossièrement le terme de ” réalité ” pour évoquer un effet d’optique, c’est ridicule. La seconde erreur réside dans leur persistance quasi obsessionnelle à se référer systématiquement aux constellations, ne voulant toujours pas comprendre que l’astrologie Tropicale parle de positionnement symbolique sur 12 parts de gâteaux qu’on appelle ” signes“. Signes qui sont là uniquement pour représenter un moment de l’année selon la trajectoire de la terre vis à vis du Soleil (où de l’apparente trajectoire du Soleil vis à vis de la Terre). Il n’est donc pas question de positionnement en rapport aux “constellations” pour nous, mais de représentation symbolique par rapport aux saisons que les signes incarnent. Il est donc inutile de nous dire constamment qu’avec les précessions des équinoxes, les constellations ne sont plus au même endroit, vu que notre astrologie ne se base ” pas ” sur les constellations.

L’astrologie est donc surtout symbolique, comme tous les effets d’optique que nous “semblons” voir depuis la terre. Cela n’est qu’illusion. Ces illusions reflètent parfaitement nos expériences humaines et nos égos souvent étriqués et limitées (et pourtant ô combien surdimensionnés) ne nous faisant voir qu’un semblant de la réalité des choses. Tout n’est et n’apparaît que depuis ce qui peut se contempler depuis notre belle planète Bleue. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas ” influence ” mais l’influence est subjective, pour la majorité de celle-ci. Le symbolisme a une influence programmée dans l’inconscient. Quant aux influences dites “réelles“, il est certain que le Soleil influence et ce de façon véridique la vie sur terre, tout comme la lune influence les marées etc. Alors est-ce que des planètes plus éloignées pourraient et ce de façon palpable en faire de même? Peut-être que oui, peut-être que non, là n’est pas ce qui intéresse prioritairement l’Astrologue, (bien que le sujet peut tout à fait être intéressant), ce qui l’importe à lui est d’expliquer le “sens” de ce dont dépeint le ciel pour exprimer “symboliquement” ce qu’on va vivre durant notre expérience terrestre, donc de savoir si une planète gazeuse va réellement venir nous irriter n’est pas l’intérêt principal d’un Astrologue.

Pour ma part, J’utilise donc l’astrologie tropicale (celle majoritaire ici en Occident) qui non seulement, me semble plus adaptée à notre expérience terrestre et donc forcément égotique (soleil) mais aussi parce que j’ai pu constater (et ce avec de nombreux autres astrologues) qu’elle donne des résultats plus convaincants et plus justes au sein des analyses (notamment concernant la personnalité d’un individu). L’astrologie sidérale, du moment qu’on ne regarde plus trop ce qui peut nous arriver vis à vis du Soleil (et donc de notre désir d’incarnation) pour aller observer les étoiles au loin, cela pourrait symboliquement imager une dimension spirituelle voir évolutive de ce qui sous-tend la vie d’un être. Lorsque vous naissez Bélier par exemple, mais que la constellation derrière, en toile de fond, était celle du poissons, cela pourrait laisser penser que votre désir d’incarnation et votre sens de l’identité sera fonceur, actif et courageux, (Bélier), c’est cela même qui ressortira de votre caractère vu que c’est ce dont vous incarnerez (Soleil) mais qu’à un niveau de l’âme et de l’entièreté de celle-ci, l’énergie du symbolisme du Poisson pourrait accompagner votre évolution spirituelle, du moins c’est ainsi que moi je le ressens. A chacun d’y aller de son ressenti. Ce qui est dommage chez les Sidéralistes, est leur intolérance vis à vis de ce qui diffère de leur méthode, ce qui est tout de même un comble pour une branche comme l’astrologie qui demande justement une certaine élasticité d’esprit. En dénigrant ce qui diverge de leur pratique, ils en oublient l’objectif fondamental qui est que l’astrologie est là pour ” mettre une pierre à l’édifice ” et que d’opposer de façon compétitive chaque méthode d’analyse est justement une façon de ne pas respecter ce que nous tous pratiquons (même si nous le faisons différemment).

Il n’est donc pas question que votre “vrai” signe serait le signe A où le signe B, il est juste question que vous aurez un signe différent si vous suivez le principe d’analyse de l’astrologie sidérale. Il n’y a pas de vrai où de faux dans l’histoire.

Alexandra,

Astrologie Guidance De Vie