Browsing Tag:

chiron

Chiron – Notre blessure, notre compensation, notre besoin de guérison

L’astéroïde Chiron est un endroit très particulier dans le thème, dans la mesure où il va pointer une blessure profonde en nous (où des blessures profondes), amenant à des mécanismes de compensation pour défouler cette blessure lorsque nous ne sommes pas conscients, ou alors à une activation de la guérison, lorsqu’on va venir travailler cette souffrance. Tout ce qui touche ce Chiron va soulever cette blessure mais montrer aussi de quelle façon une guérison pourra être faîte.

Chiron nous dit : «  Ici précisément, il y a quelque chose qui ne va pas, je me sens blessé, alors je vais compenser (parfois de façon déséquilibré) cette blessure par l’endroit où se trouve chiron mais aussi par son maître (la planète gouvernant le signe de chiron). Mais si j’évolue, je peux me rendre compte que je peux aussi aider les autres à cet endroit-là où est mon Chiron et donc par la même occasion, me guérir moi-même.»

Certaines blessures sont plus actives et conscientes chez certaines personnes que d’autres, cela va dépendre. Malgré tout, nous avons tous une blessure en nous qui agit à notre insu et qui va souvent amener un certain type de comportements.


CHIRON en aspect au Soleil (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition) : Va montrer une blessure d’égo, de narcisse et de dévalorisation. La personne peut avoir l’impression de ne pas pouvoir « être » ou de ne pas se sentir vue, comprise, acceptée telle qu’elle est. Elle va peut-être souffrir d’une non-reconnaissance ou visibilité, et donc amener un besoin de compensation, soit par un égo de victimisation (je ne suis pas assez bien), d’annihilation (je ne me permet pas d’exister, je ne prends pas ma place) soit par un égo excessif (je fais tout pour réussir, regarde ce que je fais, regarde ce que je suis, ou suis devenu) ou encore un besoin de s’imposer davantage (fierté, prise d’opinion parmi les groupes, revendication personnelle, vanité). La personne dans cette vie ou même dans d’autres (chiron rétrograde), peut avoir l’impression de ne pas avoir été aimée et reconnue à sa juste valeur, ou de ne pas avoir eu de succès, de ne pas avoir pu prendre sa place telle qu’elle le voulait. Lorsqu’elle a essayé d’être, on ne l’a pas vue, ou on lui a montré que ce qu’elle était n’était pas bien, pas acceptable, pas important. Ou tout simplement, elle a été invisible. Parfois pourra-t-elle renier sa propre personnalité, son besoin de se montrer au monde, parce qu’elle ne sait pas comment faire ou qu’elle a peur de faire. En réalité, elle a peur d’être. Parfois une blessure avec l’homme et / ou le père pourra se voir. La personne pourra se guérir dans cette vie en se réalisant, et en apprenant comment vivre pleinement son incarnation, son indépendance et en cherchant à réussir dans le secteur où le soleil est placé (souvent par une carrière d’ailleurs). L’être pourra aussi vouloir guérir le « moi » par le fait d’incarner une stature de guérisseur, de savant ou de guide pour les autres (souvent avec la conjonction de Chiron au Soleil). Mais parfois pour compenser ce déséquilibre égotique, l’être deviendra narcissique, aura besoin de se montrer, de plaire, d’attirer l’attention ou alors tuera sa personnalité, en refusant de vivre son incarnation

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Lion pourraient avoir certains de ces traits.


CHIRON en aspect à la Lune (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition): Va montrer une blessure d’enfant intérieur (et donc possiblement blessure d’enfance) qui peut se traduire par une immaturité émotionnelle, une peur de sortir de sa zone de confort, une souffrance relié à un pays, une culture, une habitation ou encore un refus de grandir, de prendre ses responsabilités, d’être indépendant, notamment sur le plan de l’affect. Une insécurité intérieure (parfois blessure d’abandon) peut souvent se montrer car la personne n’a pas été nourrie suffisamment et sécurisée sur le plan émotionnel et familial, ce qui peut se traduire par un manque, une peur de l’attachement ou au contraire une dépendance affective au niveau de la compensation. L’être pourra donc réagir par l’émotionnel, avoir des réactions inconscientes irrationnelles, avoir un lien ambigu avec la mère, la famille, la maternité et les enfants. D’ailleurs, la mère peut être source de souffrance ou moyen de guérison, ou de compensation. Pour guérir, la personne pourra avoir envie au contraire de materner, prendre soin des autres, se laisser aller à une activité artistique où elle peut évacuer ses émotions, une activité thérapeutique où elle pourra comprendre son inconscient et aider les autres, ou encore graviter dans les milieux de l’enfance (devenir père ou mère au foyer, faire des activités avec la jeunesse etc). Dans le risque de compensation, l’individu peut chercher à se sécuriser et se cacher derrière sa famille, ses liens, sans pouvoir créer de distance, de séparation ou de coupure. On peut compenser en s’évadant aussi dans un monde imaginaire, un monde de rêves et de fantasmes où tout est beau et léger, nous empêchant parfois de grandir et vivre pleinement ses responsabilités ou de voir les choses correctement. Compensation également dans le besoin de manger par exemple et lien ambigu à la nourriture. L’individu aura besoin pour guérir qu’on prenne soin de lui, le rassure, avec risque d’infantilisation, et attachements extrêmes de sa part, réactions enfantines et besoins de sécurité permanente. Certains compenseront en évitant au contraire les émotions et les liens, en étant dans un détachement permanent, d’autres en les nourrissant excessivement. Possible blessure en lien à la famille, la mère ou encore l’enfance ou un enfant en particulier (voir le sien) qu’il faudra travailler. D’ailleurs avoir des enfants avec ce placement peut être refusé, faire peur ou être recherché excessivement. L’arrivée d’un enfant peut nous guérir ou peut être utilisé comme stratégie de compensation pour se guérir soi-même.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Cancer pourraient avoir certains de ces traits.


CHIRON en aspect à Mercure (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition) : Va montrer une blessure d’infériorité ou de déséquilibre intellectuel. La personne peut souffrir d’un manque, ou d’un blocage au niveau de l’intellect, de ses capacités d’apprentissages ou encore de sa communication (bégaiement, difficultés d’élocution, bipolarité, troubles mentaux), cela l’affectera dans ses rapports sociaux et surtout lorsqu’elle devra prendre la parole. Elle sentira une lacune, ou l’impression de ne pas être écoutée, entendue, peut-être lui a-t-on trop dit (shut, tais-toi, ce que tu dis n’est pas important, ou alors ne parle pas), bref, lorsqu’elle a voulue s’exprimer, elle n’a pas pu, n’a pas osé, ou on lui en a empêché. Certains modes de communication ou d’expressions sont peut-être défectueux, maladroits, elle se sent gauche lorsqu’elle s’exprime, elle a l’impression de ne pas tout savoir, d’être mal comprise, de ne pas pouvoir dire les choses correctement, ou encore de ne pas avoir pu assez étudier. Elle se sent donc possiblement inférieure intellectuellement, socialement, en lacune par rapport à d’autres. Pour compenser, soit elle peut ressentir le besoin de s’imposer par sa parole, bavarder à outrance, utiliser la parole comme un moyen de manipulation, se mettre en avant par des connaissances qu’elle prétendra avoir ou qu’elle fera tout pour accumuler afin d’étaler un bagage intellectuel ou culturel, ou alors par peur du ridicule, de l’insuffisance, elle va se taire, se censurer, et bloquer complètement son canal d’expression. Il peut aussi y avoir une blessure relié au commerce et au vol (je rappelle que Mercure est le Dieu des commerçants mais aussi des voleurs). La personne pourra donc être volée dans sa vie, ou avoir vécu par exemple un cambriolage ou bien encore souffrir d’une faillite d’une entreprise qui n’a pas fonctionnée. Parfois une blessure en lien à des amitiés, frères et sœurs, oncles tantes ou voisins pourra se voir. Pour guérir, la clef se trouve paradoxalement dans une activité d’expression qu’elle pourra utiliser et développer afin de se libérer, se soigner ou de soigner les autres. Elle pourra aussi développer une entreprise basée sur la guérison.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Gémeaux pourraient avoir certains de ces traits.


CHIRON en aspect à Vénus (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition): Va montrer une blessure de dévalorisation, de faible estime personnel, d’un manque d’amour et de possibles difficultés au niveau des ressources. La personne peut avoir l’éternelle impression de ne pas être aimée, appréciée, vue, ou reconnue pour ses talents, ses goûts, sa créativité notamment (car vénus représente l’art). Certaines personnes se trouveront moches, donc blessure d’apparence, d’autres se trouveront tout simplement pas aimé ou pas assez aimé, impopulaires. Le manque d’estime peut les amener pour compenser à rechercher beaucoup d’amour chez les autres, d’attention, d’attirer les regards, soit par des apparences, des artifices, ou même une fausse générosité qu’elles pourraient afficher pour avoir un retour positif. La personne peut ainsi offrir beaucoup de cadeaux, donner ou se donner, afin d’obtenir en retour l’amour des autres, risquant ainsi de créer de fausses relations basées sur les intérêts et le profit. Si la personne est créative, elle peut avoir l’impression de ne pas avoir de talent, ou de ne pas être reconnue pour ses talents. Au niveau de l’amour, la personne peut manquer d’amour, ne jamais être satisfaite de ses partenaires ou de ses relations. Elle peut avoir l’impression de ne pas réussir à se faire plaisir ou de ne pas pouvoir (ou avoir le droit) de se faire plaisir. Paradoxalement, elle va donc soit compenser par des plaisirs excessifs pour tenter de rectifier le tir (beaucoup manger, beaucoup de plaisir de la chair, multiplier les fêtes, les superficialités, les loisirs, les relations, les rencontres) afin de remplir un manque de joie actuel ou vécu dans l’enfance, soit la personne va s’auto-saboter et se créer toute situation où elle sera privée de joie et de plaisir, comme dans une forme d’auto-punition inconsciente. La personne peut avoir l’impression de ne pas avoir (ou pas assez) d’argent, de manquer ou d’avoir manqué de ressources dans sa vie, de ne pas réussir à gérer ses finances ou de ne pas avoir la liberté de gagner sa vie comme elle l’entends. La compensation pour certaines personnes sera dans un besoin d’afficher des belles vies, parfois luxueuses, qu’en réalité elles n’ont pas, de s’enrichir et se combler d’objets ou de ressources en tout genre et ce par tous les moyens possibles, de montrer aux autres des avoirs et acquis qu’elles ont, ou qu’elles font semblant d’avoir afin de susciter, encore une fois, l’appréciation, voir l’envie, chez autrui. Certaines personnes vont compenser en jouant de leur charme ou en appuyant / accentuant un look ou un style particulier pour attirer le regard ou s’entourer de belles personnes, appréciées ou valorisées sur le plan social pour se revaloriser elles-mêmes à travers elles. Ici, il faut guérir l’amour et l’estime de soi, prendre conscience de sa valeur par soi-même, sans rechercher l’approbation des autres. Il faut accepter de pouvoir déplaire. Pour guérir, laisser libre court à une activité artistique, esthétique, travailler dans le social, ou s’enrichir de relations peut être possible. Mais la compensation inconsciente pourra amener ces personnes à être dans la recherche d’amour éternel par des besoins de marques d’affection constantes. Elles peuvent se retrouver dans des relations qu’elles estimes insatisfaisantes, ou accumuler les partenaires, (voir fuir l’amour par peur). Elles vont rechercher l’attention, se perdre dans les artifices, les faux-semblants, le besoin de combler par la nourriture, ou d’avoir toujours besoin de donner aux autres, afin d’être apprécié. Des histoires d’amour douloureuses ont pu marquer l’individu.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Taureau ou en Balance pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Mars (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va montrer une blessure d’égo, d’indépendance, mais aussi blessures physiques (violences, guerres, abus sexuels). Ici la personne peut avoir une difficulté à s’affirmer et à agir comme elle l’entends ou au contraire, à avoir toujours l’impression de devoir rivaliser, quitte à se sentir en compétition avec d’autres pour se sentir rassurée de ce qu’elle peut entreprendre. Elle peut avoir l’impression de manquer de force, de courage, de ne pas réussir à se passionner pour quoi que ce soit, ou alors la personne pourra chercher constamment la passion et l’action pour combler un manque. L’individu peut avoir vécu des traumas physique, une agression ou de la violence qui a pu traumatisé son rapport à la « force » notamment des autres, et parfois à la sexualité. De manière générale, la personne évite ou recherche (inconsciemment) le conflit et le rapport de force. Soit l’action sera annihilée, comme la productivité, l’énergie, la motivation, soit au contraire dans le désir de compensation, la personne va tout le temps se mettre en action pour se prouver et prouver aux autres la portée et la valeur de sa productivité. La blessure peut être reliée à la jalousie et la sensation de devoir toujours gagner par rapport aux autres, en lien à ce qu’elle peut être capable de créer dans sa vie. Ici il faut faire plus que les autres, il faut agir davantage, il faut produire en grand nombre il faut exagérer, bosser, redoubler d’effort, ou au contraire, on pense qu’agir ou même réagir est « mal », alors on ne fait rien, on procrastine voir on ne s’affirme jamais. Ce placement peut nous mettre dans des situations où l’on souffrira d’une rivalité, d’ennemis que l’on projette ou ennemis avérés, comme par exemple des gens méchants, qui nous envient etc. Certaines personnes ayant vécus des traumas sexuels vont donc compenser par le besoin d’une sexualité (hyper-sexualité, addiction sexuelle) ou au contraire dans l’évitement de celle-ci et le blocage de leur énergie sexuelle. L’égo sera à surveiller, notamment la partie de l’égo qui vous donne l’impression de devoir vous battre pour réussir, quitte à se battre par la motivation de surpasser autrui. Certaines personnes ont pu souffrir d’un manque d’action ou de champ d’action, par une maladie, un interdit familial ou éducationnel, l’action et le besoin de s’imposer est donc excessivement recherchée à ce jour ou au contraire vu comme « mauvais » et tabou. Une blessure concernant l’homme ou la part virile et agressive de l’homme pourra se faire voir. Chez les hommes, une blessure concernant votre masculinité peut être possible (manque de virilité par exemple, petit sexe, incapacité ou refus de se sentir homme etc)

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Bélier pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Jupiter (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va montrer une blessure d’injustice, de complexe d’infériorité peut se faire voir. Ici la personne ne supporte pas toute forme d’injustice et chaque injustice qu’elle voit ou semble voir dans le monde, chez les autres, ou dans sa vie, réveille une souffrance très profonde et insupportable, ce qui peut amener à beaucoup de colères et d’incompréhensions. La personne peut avoir l’impression de ne pas s’intégrer socialement, ou de ne pas réussir à s’élever socialement, dans certains statuts, d’avoir un souci de bagage intellectuel parfois. Elle a l’impression de ne pas avoir de chance ou assez de chance à son goût et que l’abondance ne lui est pas permise. Pour compenser, elle peut se soulever pour des causes humaines et sociales et se guérir à travers elles, elle peut aussi chercher à étudier, grimper dans les échelles du succès ou des statuts / études pour se construire une vie d’apparence où elle aurait réussie. Elle peut chercher à masquer ses blessures par l’humour, la dérision, parfois minimisera-t-elle ses douleurs du moins en surface. Mais elle peut aussi se servir de toute activité d’intelligence, de spiritualité, et de philosophie pour se guérir et guérir les autres. Donc accumuler le besoin de connaissances, par la lecture de certains livres inspirants, des stages, des séminaires, une spiritualité. Ici, la foi peut guérir. Pour d’autres, on utilisera une activité intellectuelle ou même littéraire, théâtrale pour évacuer sa souffrance. Ici la blessure peut aussi devenir le « sens » de compréhension et d’élévation, paradoxalement. La blessure peut pousser l’être à devenir un grand guérisseur, gourou, savant, coach, et aider les gens à s’en sortir. La blessure peut être vue avec philosophie, grandeur afin d’amener une transcendance. Certaines personnes pourront combler leur blessure de réussite et de chance, en jouant la victimisation, s’empêchant de se donner les moyens de réussir, d’autres au contraire, en faisant tout pour afficher une supériorité sur un bagage qu’elle ont (ou pensent) avoir acquises. Ici, le besoin de prouver socialement sa valeur peut être fort, le besoin de combattre les injustices également.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Sagittaire pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Saturne (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va pointer une blessure de rejet et d’échec. La personne peut avoir été rejetée par ses parents, par des amis, des groupes, qu’importe, ou alors elle se rejette elle-même pour quelque raison que ce soit. La personne peut souffrir d’une solitude imposée ou subie, d’un échec professionnel, familial, existentiel. La personne sent comme un blocage, une lourdeur dans sa vie, une incapacité à se sentir libre et heureuse. Tout semble lent, bloqué, restreint. Elle peut avoir l’impression d’être maudite, castrée par le temps, punie par la vie. Ici, cette blessure peut amener beaucoup de privation et d’interdit que la personne s’impose pour ne pas risquer le rejet et / ou l’échec, s’empêchant donc pas mal d’opportunités, et accumulant les occasions manquées. La personne va souvent se rabaisser, se faire toute petite, ne pas construire sa vie ou prendre ses responsabilités à bras le corps. Soit, au contraire, elle va se remplir de trop de responsabilités ou même de travail, afin de compenser un manque ou une peur d’échouer. Il sera important ici de considérer ce qui fait peur ou fait mal, dans la possibilité d’être indépendant, ambitieux, réaliste, et même dépréciée ou en échec. Puis, de dépasser cela. Soit la personne va entrer en évitement en accentuant sa solitude, soit elle va tenter par tous les moyens de compenser en se concentrant uniquement sur sa vie professionnelle de façon compulsive. Elle peut devenir dure, froide, et coupée de ses émotions pour se protéger, mettre de la distance entre elle et les autres. La personne est blessée parce qu’elle a beaucoup été critiquée, jugée ou qu’elle se critique bien trop dans son propre regard. Blessure d’imperfection, d’illégitimité, d’inaccomplissement qui peut donner un besoin de rechercher la perfection en soi et dans sa vie. Pour guérir, la personne pourra être amenée à cultiver sa sagesse, à la développer et l’utiliser pour aider les autres. Elle pourra enseigner ou avoir une stature qui lui permettra d’apporter une structure aux autres et au monde, ainsi que de belles leçons de sagesse. Possible blessure reliée à des grands-parents, arrières grands parents, héritage de maux transgénérationnels plus probables avec cette configuration. Saturne à Chiron peut aussi indiquer des vies antérieures assez douloureuses et difficiles, mais aussi d’avoir pu incarné un médecin, un guérisseur ou un grand savant dans des vies passées. Ici, une blessure générationnelle est partagée par un grand nombre d’individus. Des figures âgées, d’enseignements, des patrons, le père, peut aussi constituer la blessure mais également le point de guérison.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Capricorne pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Uranus (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va montrer une blessure de « Différence ». C’est-à-dire, l’impression d’être marginal, de ne pouvoir se conformer, d’être tout le temps regardé, jugé et casé comme différent, inadapté. L’être peut avoir de la difficulté à s’assumer tel qu’il est, à aimer son originalité, et parfois même à se sentir original. l’être souffrira d’être « spécial » ou au contraire de ne pas se sentir « spécial » mais quelconque. Cela dépendra des individus. Le rapport à la liberté peut aussi constituer une souffrance. La personne peut souffrir de manquer de liberté (contraintes familiales, manque de moyens etc). Parfois la personne pourra avoir une inventivité non reconnue ou bloquée. On a l’impression d’être un génie incompris, ou non réalisé, d’être un saltimbanque, un laisser pour compte, un citoyen mis à part, le vilain petit canard d’un groupe ou d’une famille. On souffre d’une différence physique, mentale, ou juste de se sentir déconnecté d’une culture, d’une époque, d’avoir l’impression de ne trouver sa place nul part. Pour compenser, la personne pourra justement être dans la provocation permanente, la contestation, le besoin de revendiquer sa différence, son originalité, parfois par l’excès, ou au contraire, par peur, elle pourra rejeter sa différence en tentant de bafouer l’unicité de son être dans un faux conformisme. La personne pourra vivre dans le détachement permanent, et le besoin de liberté sera revendiqué et vécu à outrance, se mettant parfois à dos certains rapports ou les règles de la société. Ici, vivre « en marge » fait mal, pouvoir se réaliser ou pas dans son indépendance est sujet à blessure. Pour guérir, la personne doit se permettre d’être différente, originale, sans forcément en faire une provocation ou une nouvelle case, mais juste se permettre de s’aimer en n’étant pas comme tout le monde, en prenant des chemins différents, en ayant son propre état d’esprit. Elle peut se guérir en aidant un groupe, un collectif, un créant une association, en défendant des causes, en inventant quelque chose de nouveau et de bien à elle dans un secteur précis. La liberté, l’émancipation, la prise de risque, l’ouverture au changement peut être source de peur, de conflit, de blessure mais aussi de guérison.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Verseau pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Pluton (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va montrer une blessure d’humiliation, d’abus psychologiques et émotionnels, ou même physiques / sexuels. Ce contact pourra aussi pointer une possible blessure d’abandon ou de séparation. La personne a pu vivre des deuils et décès importants qui l’ont profondément marqués (que ça soit de membres de la famille, d’amis etc), ou des violences psychologiques ou physiques ayant profondément traumatisés son inconscient. La personne a pu être humiliée, insultée, rabaissée, ce qui a pu détruire une partie de l’identité et de la construction de sa personnalité. Des peurs profondes sont à l’origines (ou la conséquence de ces blessures), bien que parfois avec Pluton, ces blessures peuvent être totalement enfouies dans l’inconscient, ce qui peut donner l’impression en apparence, que l’individu va bien. En réalité, tous tas de mécanismes de protection ou de traits caractères bien distincts, voir pathologiques, vont ressortir dans ses comportements qui pourrait nous mettre sur la piste. La personne a pu par exemple être abandonnée, être rejetée, reniée par quelqu’un de sa famille, vivre dans un climat extrêmement dangereux, toxique ou insécurisant. Elle a pu avoir une approche traumatique ou non conventionnelle à la sexualité, avoir aussi vécu des secrets de famille, des tabous qui l’ont pesés, ou qui au contraire en ayant éclatés, l’ont profondément bousculée et choquée. La personne a pu mal vivre certaines ruptures, départs, ou même des trahisons. Elle a pu vivre des difficultés financières ou de l’abus de faiblesse par des personnes de pouvoir, avoir été confrontés à des proches qui étaient constamment dans des rapports de manipulation, ou subir l’emprise d’autrui. Dans le risque de compensation, l’individu, va peut-être développer des attachements extrêmes, des colères et envies de vengeance, une paranoïa dans certains rapports et une tendance à la dépression, aux visions obscurcies de la vie. La personne pourra céder à tous ses traits sombres, comme pour exorciser le mal, ou le projeter sur quelqu’un allant appuyer inconsciemment sur ces blessures. La personne peut développer des troubles importants du comportement ou de la perception des choses. Elle peut avoir de grandes peurs et souffrir d’une anxiété assez envahissante. Parfois, adoptera-t-elle des comportements auto-destructeurs ou jouera-t-elle avec le risque. La personne pourra être sado-masochiste et attirer des relations et circonstances de vies qui vont la faire souffrir. La personne pourrait risquer de devenir victime de bourreau ou bourreau elle-même. L’intensité des émotions et parfois dans ce qu’elles ont de plus noires, va parfois permettre à l’individu de se sentir exister et donc le pousser à provoquer consciemment ou inconsciemment des situations chaotique ou dangereuses, pour lui ou autrui. L’individu pourra se perdre dans ses instincts, se servir de la sexualité ou au contraire avoir peur de celle-ci et l’éviter. Blocage sexuel ou hyper-sexualité pourrait se voir. L’individu sera fasciné par la mort ou effrayé par elle, que ça soit la mort en général ou la perte potentielles de proches. Ici la guérison pourra se faire par le développement personnel et l’exploration de l’inconscient, de ses ombres. La reconnexion à son pouvoir personnel peut amener l’individu à développer des talents dans la psychologie et le soin, qu’il pourra utiliser autant pour se comprendre que pour soigner autrui.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Scorpion pourraient avoir certains de ces traits


CHIRON en aspect à Neptune (surtout en aspect fort, conjonction, carré, opposition):

Va montrer une blessure de trahison, d’absence, de manque ou des soucis de santé. L’individu a pu souffrir de grandes déceptions et désillusions dans sa vie, l’impression qu’on ai profité de lui, qu’il est une victime permanente. Il s’est très probablement senti trahi par pas mal de personnes ou même sur des attentes ou projections qu’il a pu avoir. On a profité de sa gentillesse, de sa bienveillance ce qui l’a profondément marqué. Il a pu vivre des blessures importantes ou traumas en lien à certains professionnels de santé (abus médicaux, erreurs de diagnostiques, douleurs corporelles intenses etc). Des maladies ou manques d’énergies ont pu l’empêcher de vivre certaines expériences. Il peut être hypocondriaque, et facilement inquiet ou affaiblit par les souffrances du monde. Ce genre de personne peut avoir une extrême sensibilité, surtout les Chiron conjoints à Neptune, pouvant donner une personne touchée et marquée par toutes les souffrances des gens, même si celles-ci ne le concernent pas directement. Il peut avoir vécu des problèmes d’addictions dans son environnement proche, (père alcoolique, mère droguée etc) ou voir ses parents affaiblis par une maladie, ou les voir toujours absents. Il a pu souffrir aussi d’abandon ou s’être senti abandonné par un proche, ou dans une circonstance particulière où il aurait eu besoin de soutien. Il peut facilement devenir la victime de bourreau, il devra donc apprendre à mettre des limites et à respecter son espace. Un traumatisme ou une blessure en lien à l’élément de l’eau peut aussi se voir (avoir eu un proche qui est mort par noyade, avoir risqué soi-même une noyade, perte de maison dans une inondation etc). Pour compenser, l’individu peut être tenté à éviter le monde et les souffrances, voir les responsabilités par la fuite dans tout tas de distractions (jeux vidéos, substances, fêtes, addiction sexuelle etc), il peut avoir recours au mensonge pour se protéger et développer des troubles de la personnalité en ne sachant plus qui il est. Il peut rechercher la fuite constante, devenir le souffre-douleur ou la personne sacrificielle pour autrui en voulant constamment faire plaisir et aider. Il peut se perdre et s’illusionner dans un monde de projections et de fantasmes. Dans ses possibilités de guérisons, il peut en effet, développer une créativité, que ça soit dans la sphère artistique pure ou même exceller dans les mondes virtuels. Il pourra se guérir à travers des activités comme la méditation, la pleine conscience, ou une vie de foi (prière, vie mystique). Il pourra aussi devenir médecin, thérapeute et aider les autres.

Bien que la position en signe est plus générale et collective, les personnes ayant Chiron en Poissons pourraient avoir certains de ces traits


Vous l’aurez donc compris, Chiron montre tout un panel de blessures selon les planètes qui le touchent par un aspect. Plus l’aspect sera fort et serré (conjonction, carré et opposition) plus la souffrance pourra être marquée, (mais les aspects harmonieux n’empêchent pas non plus ces souffrances). Les aspects forts à Chiron pourront aussi montrer le talent à aider dans un domaine ou avec une fonction particulière, surtout la conjonction. Beaucoup en Astrologie disent que Chiron est karmique, je ne saurais comment me positionner sur ce point dans la mesure où en réalité, tout notre thème montre d’où l’on vient et nos mémoires d’âmes / transgénérationnelles. Donc tout est karmique. Maintenant certains points en astrologie vont vraiment affiner et pointer davantage la bagage de l’âme. Chiron peut autant être karmique (cela va se voir surtout chez les Chiron rétrogrades, Chiron en maison 4, blessures familiales / transgénérationnelles, Chiron en 8 et 12) que non karmiques (blessures de cette vie-même). Néanmoins, notre parcourt est d’abord un parcours d’âme, donc forcément, beaucoup de nos blessures actuelles trouvent aussi racine dans les blessures de notre famille et de notre karma que l’on vient matérialiser dans cette incarnation. La capacité de guérison dépend de chacun et d’où l’on en est sur son parcours personnel. Certaines personnes vont éternellement éviter de se confronter à leurs blessures, vont même éviter de les voir. D’autres vont les défouler d’une façon déséquilibrée pour elles et pour les autres, et puis il y a des personnes qui vont tout faire pour les soigner. La plupart des gens profondément blessés par la vie, sont d’ailleurs ceux qui, souvent, vont avoir une vie ou une activité où ils vont aider les autres, cela dépeint parfaitement la thématique Chironnienne (en te guérissant toi, je me soigne moi).

Les rencontres et relations avec des gens mettant leurs planètes sur votre Chiron (par exemple vous avez Chiron en Bélier à 10° et vous rencontrez quelqu’un de Bélier à 10 ou 12° ) vont pouvoir marquer, rehausser potentiellement une blessure profonde (surtout la conjonction), mais aussi montrer là où une guérison peut être possible. Il y a donc autant les blessants que les soignants qui mettront leurs planètes sur votre Chiron et vise versa (vous pourrez être un blessant ou un soignant pour les personnes ayant des astres sur votre Chiron). Les interactions Chironniennes entre les gens sont donc souvent délicates, et il sera important de voir les blessures pouvant potentiellement être réveillées afin de traiter les possibles déséquilibres relationnels qui pourront découler de ces contacts. Cela est pareil avec les transits planétaires. Le transit d’une planète ou d’un nœud lunaire sur votre Chiron, peut marquer une période de votre vie où une blessure profonde pourra être réveillée, ou alors une voie de guérison possible.

Alexandra

Astrologie Guidance de Vie

Les Astéroïdes Principaux

Mise à part les planètes, gravitent aussi des astéroïdes, astéroïdes qui portent un nom (et détiennent donc un symbolisme propre au nom donné). Si la puissance d’influence d’un astéroïde au niveau astrologique est moins importante que celle d’une planète, (encore que), elle peut cependant « compléter » l’interprétation, affiner le thème, donner des informations supplémentaires surtout si l’astéroïde met en valeur une planète du thème ou un angle (Ascendant/descendant ; Milieu du ciel/Fond Du ciel). Il va donc appuyer ou colorer ce dont symbolisme cette planète, cet angle. 

Les plus connus en astrologie sont:

Junon,Vesta, Pallas, Cérès. Chiron.

Junon  représente en essence, le mariage, la relation sérieuse et toute sorte d’associations contractuelle. Le principe de Junon est de montrer sur le thème, certes, une possibilité d’engagement sérieux au niveau de l’amour (voir un mariage pour ceux qui iront jusque-là), mais pour aller plus loin, elle représente surtout une fois que les premiers élans des débuts de rencontre amoureuse sont passés, ce qu’on recherche fondamentalement comme type de relation à long terme, notre façon de vivre l’engagement à long terme, ce que le couple doit avoir comme caractéristiques pour survivre et nous convenir etc. Junon parle également du type de partenaire recherché pour une relation sérieuse (ou le type de partenaire que l’on attirera). Au-delà de l’amour, Junon montre tout simplement un secteur où on peut trouver un engagement sérieux quel qu’il soit, ou une certaine loyauté / fidélité avec quelqu’un sur quelque chose (comme s’associer de façon légale avec une personne pour un projet par exemple). Donc n’est pas seulement représenté l’union conjugale mais le principe « même » de loyauté envers quelque chose. Sa façon (ou non) de se montrer fidèle, de vivre ses engagements, ses relations sérieuses qu’elles quelles soient. Junon parle aussi d’accouchement, de naissance. Elle est de celles qui protège la femme en couche et donc aussi la famille et les droits des femmes, les droits familiaux. Le signe de Junon et ses aspects aux autres planètes va montrer « de quelle façon » vous vous engagez, ce que vous recherchez comme engagement, et la personnalité du genre de partenaire conjugal que vous aurez. La maison où est placée junon peut montrer soit le genre de secteur de vie où vous rencontrerez le partenaire conjugal, soit le secteur de vie pour lequel vous serez « engagé », qui vous tiendra à cœur, envers lequel vous serez fidèle. Si junon ressort fortement de votre personnalité (cet-à-dire qu’elle est dominante sur votre thème ou impactant des points important du thème), vous pouvez être et être perçu comme une personne engagée pour quelque chose, une personne fidèle, loyale ou un partenaire idéal,  » un bon parti  » comme dirait certains. Ça peut aussi montrer pour certaines personnes que le couple et / ou le partenaire conjugal, pourra être important ou impacter la personnalité ou la vie publique de l’individu (positivement ou négativement évidemment selon les aspects, planètes impliquées etc)


Vesta est en essence la déesse du feu sacré, du foyer. Elle est l’archétype de la femme qui reste vierge et seule par dévotion à quelque chose de plus grand, de plus collectif  mais aussi spirituel. Vesta est un chemin d’initiation à s’unir avec le sacré. Elle représente la destruction de tout désir individuel pour l’accomplissement du bien commun. Dans le thème, Vesta montre là où on peut se dévouer, on peut s’oublier (mais aussi se sacrifier, sacrifier ses désirs personnels) au nom d’une cause plus grande, d’un idéal. C’est là où se trouve ce chemin initiatique, là où l’humain peut tout donner de lui, (mais là aussi où il pourra se montrer obsessionnel sur quelque chose). Vesta en signe et en aspect montre de quelle façon on peut se dévouer, la maison où elle est placée, représente le secteur de notre existence qui peut être « sacré » pour soi. qui va susciter notre dévotion, là où on va peut-être aussi parfois sacrifier ses propres intérêts individuels au nom des intérêts collectifs. Si Vesta est forte dans votre personnalité, vous êtes sûrement (et allez être perçu) comme quelqu’un de dévoué, qui se sacrifie, qui aide le collectif, parfois comme une personnalité religieuse ou spirituelle, et parfois aussi comme quelqu’un qui peut souhaiter rester célibataire ou s’engager au « divin », à une cause plutôt qu’à une personne.


Pallas représente la capacité d’intelligence pour un art mais aussi pour partir en guerre, lutter pour quelque chose. Elle est donc réputé pour être forte, indépendante, combative, mais aussi avec certains talents artistiques ainsi que de sagesse. Pallas montre donc une potentielle nature courageuse, forte, voir parfois irréfléchie et potentiellement impulsive de soi (dans les mauvais côtés). C’est là où on entre en guerre, là où on affronte, on tue, on défie. Si la sagesse s’active, il s’agira d’une lutte pour quelque chose de noble, quitte à se montrer violent pour l’obtenir, voilà pourquoi Pallas peut aussi se retrouver par exemple chez beaucoup de criminels ou de gens impulsifs (ou personnes étant victimes de violences où de crimes dans les pires des cas) si l’astre est dominant et qu’il forme en plus des aspects de tensions comme par exemple à des planètes comme Mars où Pluton. Ce n’est pas une obligation, mais ça peut être le cas chez certaines personnes. Pallas en signe et en aspect montre de quelle façon vous pourriez vous battre, de quelle façon vous pourriez vivre un art, de quelle façon une lutte sage et noble pourra être faîte, mais aussi la façon avec laquelle vous pourriez vous montrer conflictuel voir violent. Pallas en maison peut montrer le secteur de notre vie avec lequel on sera en lutte, où il pourrait y avoir des conflits ou alors pour lequel on va se battre, se montrer courageux. Parfois ça représentera aussi un secteur de vie où on pourrait risquer un danger et une violence venant de l’extérieur (des autres).


Cérès est un peu à l’image de la lune, utilisée pour symboliser ce qui nous nourrit, là où l’on peut récolter les fruits de quelque chose ainsi que le contexte familial. Elle est représentée par la Faucille, symbolisant alors également le monde paysan / agricole. L’histoire de Cérès (associée à Déméter) est triste. Déesse de la moisson et des récoltes, elle perds sa fille après qu’elle ai été kidnappée par Pluton qui en fit sa reine dans les mondes souterrains. Cérès a énormément souffert et a au début refusé cette séparation. La représentation de Cérès est donc multiple. Elle montre une affiliation familiale à quelqu’un quelque chose, un attachement et surtout un refus de séparation. Cérès c’est un peu ce cordon ombilical qu’on ne veut couper, au niveau subtil. A un niveau plus direct, elle nous parle tout simplement des cycles de la vie et de la mort, des naissances et des fins mais aussi de notre rapport aux traditions familiales du passé, notamment en lien avec le monde agricole, lorsque l’humain s’est sédentarisé.  Sur notre thème, elle peut donc déjà à un niveau concret, montrer notre rapport à la terre, à l’agriculture, à la nourriture, à un niveau plus profond, elle montre le rapport aux cycles de l’existence, à l’acceptation des processus de séparation par la prise de conscience de nos attachements. Avec Cérès, on doit accepter de couper le cordon pour grandir. Cérès peut donc aussi bien montrer un endroit de deuil, de perte ou là où on a peur de perdre quelque chose, là où on a peur de se détacher, comme montrer notre lien à la terre et à ses cycles, à notre façon de voir le domaine alimentaire à échelle global ou soi-même comment on se nourrit. Cérès en signe et en aspect montre de quelle façon on vit nos cycles existentiels, de quelle façon on peut s’attacher, être dépendant, nourrir et être nourri, mais aussi comment on peut gérer les séparations. De quelle façon ou à quoi on peut s’attacher, avoir du mal à couper  » le cordon ». La maison où se trouve Céres montre l’endroit où on peut vivre des refus de séparation, de l’attachement, un besoin d’être nourri / de nourrir / de prendre soin, donc un endroit fertile et abondant mais aussi des tristesses par perte. C’est l’endroit où on est amené le plus à accepter les cycles de la vie. Si Cérès est forte dans votre personnalité, il est possible que vous soyez quelqu’un travaillant dans l’alimentaire par exemple, ou les métiers en lien à la terre, l’agriculture, que vous soyez environnementaliste, mais aussi que vous ayez peut-être vécu beaucoup de deuils et de séparation ou que vous soyez perçu comme quelqu’un qui s’attache trop et a du mal à vivre les séparations (que ça soit avec des gens, des traditions, des cultures). La famille, les valeurs en lien à la  » Terre « , peut-être des figures maternelles ou des femmes type nourricières (femme au foyer, femmes qui maternent), peuvent avoir une forte influence sur vous ou votre vie (ou être importante comme vision de la femme). Vous pourriez notamment être perçu comme une personne fertile, abondante, nutritive pour les autres et le monde, mais pouvant aussi passer à la stérilité et priver les autres et le monde de nourriture (Lorsque sa fille se fit kidnappé dans le mythe, Cérès, inconsolable, priva tout le monde de nourriture en stoppant les moissons). Donc l’interprétation dépendra pour chacun et pourra être double. Ceres, représentant l’agriculture, montre que dans les cycles des récoltes, certaines seront fertiles et abondantes, d’autres stériles et c’est en acceptant cette dualité de vie qu’on pourra bien vivre sa Cérès.


Chiron, le fameux centaure, représente notre blessure mais aussi la capacité de guérir autrui, les dons de guérisseurs. Chiron est un médecin, un savant. C’est l’endroit où se trouve la clef d’une possible guérison. On dit en astrologie de Chiron qu’il ne peut guérir de sa propre blessure mais qu’il peut guérir les autres. Je ne saurai comment me positionner face à ces théories car pour moi, tout est guérissable ou du moins dans les potentialités (même si certaines guérison sont difficiles ou prennent du temps, parfois toute une vie). Mais pour moi, Chiron montre la blessure qui « peut » justement être guérie en s’y confrontant. Ce n’est pas anodin que l’astéroïde soit symbolisé par une clef. Pour moi chiron montre justement là où une possibilité de guérison est possible, mais il est clair que pour cela, il va falloir s’y confronter, chose pas toujours aisée vu que le principe même de l’être humain est de refouler ses blessures dans l’inconscient afin de s’en protéger. La seconde théorie est qu’il est possible qu’on guérisse justement de sa blessure PAR le fait d’aider l’autre. C’est pourquoi, Chiron sera très important à prendre en compte pour voir ce qui est blessé de soi, de sa vie, où se trouve peut-être « notre » blessure fondamentale mais aussi là où on peut avoir un savoir pour soigner les autres. Le signe et les aspects de Chiron peuvent montrer notre façon d’être blessé, ce qui représente une blessure dans notre personnalité, mais aussi de quelle façon on peut soigner les autres, voir de quelle façon, on recherche inconsciemment à être soigné. La maison où se trouve Chiron montre le domaine d’existence qui a pu et peut constituer toujours une blessure, mais aussi un secteur de guérison, un secteur où on peut être savant sur quelque chose, avoir des capacités d’aider grâce à ce domaine ou dans ce domaine d’existence. Les personnes qui ont un fort Chiron dans leur personnalité peuvent être vu comme de grands blessés de l’existence mais aussi comme de grands savants, des médecins, des guérisseurs.


Alexandra

Astrologie Guidance De Vie ©