Les Signes

 Avant d’en venir aux descriptions, j’aimerais rappeler ce que veut dire, avoir un signe. Lorsque nous parlons de signe astrologique, nous parlons uniquement de la position du Soleil dans un signe sur la roue du zodiaque le jour de votre naissance. Si le Soleil représente votre énergie propre et votre rayonnement primaire, il ne représente pas votre entièreté… L’ascendant tout comme les dominantes planétaires sur un thème natal ont énormément d’importance dans la constitution de votre personnalité. On ne peut donc pas résumer une personne à son seul signe zodiacal car cela est limitatif et insuffisant. Une personne peut très bien avoir son Soleil dans un signe de feu par exemple, et une forte influence planétaire en signe d’eau sur son thème de naissance et voilà que sa personnalité pourra être bien différente de la description de son seul signe. Voilà pourquoi c’est le thème natal complet qui en dit beaucoup sur une personne et non seulement son signe zodiacal.

BÉLIER

(21 mars – 20 avril)

En symbolisme, le Bélier (qui est de l’élément FEU) est le premier signe de la roue du zodiaque, il représente donc l’énergie initiatrice qui entre en action, c’est pourquoi on l’associe à Mars, le Dieu de la guerre, car le Bélier va de l’avant. Il n’a pas peur de prendre des risques, ni de se battre pour ce qui lui semble être bon où juste pour lui. On dit souvent de lui qu’il est fonceur, courageux, et qu’il agit avant même de réfléchir, voilà pourquoi on parle de lui comme étant  d’une nature fougueuse et conquérante. C’est le signe le plus actif et téméraire du zodiaque. Les gens du signe du Bélier vont souvent être dynamiques et combatifs. Ils sont plutôt du style extraverti et toute planète tombant dans le signe du Bélier va avoir un certain dynamisme et une force associée à la planète en question. Le Bélier peut aussi se montrer agressif, impulsif, envahissant voir égoïste  car il pense souvent que c’est par le fait d’agir instantanément pour ses propres intérêts, qu’il va pouvoir se sécuriser s’accomplir dans la vie. Il a besoin de se revendiquer et donc d’entrer par la force et la compétition pour se faire entendre et accepter. C’est un être qui généralement déteste l’immobilité, voilà pourquoi son essence même est de toujours rester actif et réactif, pour le meilleur… Et pour le pire. Le but du bélier est de pousser les gens à agir plutôt que réfléchir. C’est donc un signe important car sans lui, tout resterait passif. Le Bélier mène la danse et ne supporte pas qu’on lui dicte sa façon d’agir où de faire. Ne lui demandez pas d’être patient, le Bélier ne le supporterait pas. Pour lui, attendre est une perte de temps, ce qui importe est de foncer dans le tas, quitte à se brûler les ailes parfois. D’un point de vue spirituel, je vois le Bélier comme l’élément clef à notre expansion, c’est celui qui nous pousse là où parfois on oserait pas se lancer, c’est celui qui nous demande de nous faire confiance, et de faire confiance à ses instincts pour engendrer des projets où mettre en avant des idées.

 

TAUREAU

(21 avril – 21 mai)

Le Taureau, qui est régit par vénus, arrive après le Bélier. Symboliquement parlant, il représente celui qui profite de l’objet de sa conquête après avoir remporté une victoire. L’énergie du Bélier qui a mis en action ses désirs, récolte la réussite de son labeur pour se transformer en taureau. Le Taureau représente donc l’élément TERRE et celui qui enracine dans la matière l’énergie qu’il a utilisé pour exceller dans un projet où un effort. C’est pourquoi, les gens du signe du Taureau sont plutôt ancrés et épicuriens. Ils aiment ce que la terre peut leur offrir de meilleur, y compris les plaisirs du vivant. Bons vin, nourriture de qualité et pourquoi pas, un jardin pour se reconnecter à la nature et nous rappeler alors cette matière dans laquelle on aime se poser, se sécuriser. Le Taureau n’est pas actif comme le bélier, mais il peut se montrer persévérant et bosseur quant il s’agit d’assurer sa sécurité dans le concret et de contribuer à tout ce qui peut lui apporter une vie financière paisible. En effet, il a aussi besoin d’acquérir des possessions qu’elles soient au niveau de la matière (des biens, des objets, des sous) que humaines parfois (on ne parle même plus du côté jaloux/possessif du Taureau qui est légendaire). C’est son besoin de savourer ce sur quoi il se repose, qu’il peut se sentir sécurisé. Bien attaché à la terre, aux ses racines et certaines traditions, il détient un côté assez conservateur. De nature buté, il sera assez difficile de le faire changer d’avis pour quelque chose, où de le pousser au changement. Le taureau aime sa petite routine et tant que celle-ci colporte les notions de plaisirs qui le font sentir heureux, il ne voudra pas la quitter. Le taureau est un signe très sensuel qui d’ailleurs a besoin de vivre cette sensorialité avec non seulement ses partenaires mais  avec un peu tout dans sa vie. C’est un être qui peut aussi être assez artiste avec une attirance plus marquée pour l’art de la matière (architecture, objets etc),   D’un point de vue spirituel, je vois le Taureau comme celui qui nous aide à nous canaliser après nous être agité. C’est celui qui nous pousse à se poser et se reconnecter au monde concret dans lequel on vit pour en tirer toute la stabilité dont le Bélier a manqué durant ses premiers élans instinctifs.

GÉMEAUX

(22 mai – 21 juin)

Le gémeaux est le Taureau qui après s’être reconnecté à la terre, s’envole vers d’autres contrées afin de mieux comprendre le sens de la vie. C’est le cérébral par excellence qui se pose autant de questions que de réponses et qui est d’une curiosité sans fin. De par sa vivacité d’esprit, le gémeaux est souvent très intelligent car il détient une capacité de raisonnement assez spectaculaire, raisonnement nourrit au gré des rencontres, des réflexions où des études. C’est le mental qui est stimulé par un moindre rien et qui s’auto-stimule continuellement, pourvu que cela donne à penser. Cette agitation  permanente peut parfois être un fardeau lorsqu’il ne réussit à réaliser que ce n’est pas forcément toujours par la pensée qu’il trouvera les réponses à toutes les questions qui inondent son esprit. Régit par Mercure, le Gémeaux est donc ouvert à tout et peut s’intéresser à bien des choses à condition qu’il y trouve un intérêt intellectuel. C’est un très bon orateur qui sait manier les mots comme un guitariste sait manier les cordes.  Vu sa capacité d’adaptation, le gémeaux est donc très “libre” en soi, et ne supportera pas qu’on lui mette des chaînes. Le gémeaux veut découvrir, re-découvrir, voyager, se questionner, tomber amoureux, plusieurs fois, voir parfois de plusieurs à la fois, sans voir qu’en faîte, tout ce qui peut raviver ce goût de la nouveauté et de la liberté constitue son élément primaire. Quelque part, le gémeaux est un enfant qui demande toujours pourquoi? Comment? Et qui est émerveillé par tout ce qui peut l’entourer. D’un point de vue spirituel, je vois le gémeaux comme celui qui nous aide à nous alléger, à nous intéresser aux choses et à activer la pensée enfantine qui nous dit “regarde comme tout est vivant et intéressant dans ce monde” . Sans le gémeaux, on ne pourrait avoir la forme des idées qui se mettent en place. Si la fougue et l’enracinement sont important, l’intellectualisation nous permet aussi de comprendre et d’échanger avec l’autre afin de mieux se questionner sur le sens de la vie et donc aussi de  remettre en question parfois celle-ci.

CANCER

(22 juin – 22 juillet)

Le Cancer est le signe qui ramène au passé, à notre sensibilité avec toujours cette peur inconsciente de séparation et d’abandon qui rappelle – en quelque sorte – la séparation physique avec la mère lors de la naissance. D’ailleurs, le cancer est régit par la Lune, ce n’est donc pas étonnant que la mère et la sécurité émotionnelle lui soit importante. Le cancer arrive donc après le gémeaux pour nous faire comprendre qu’après avoir pensé et avoir fait tourner en rond moults idées dans notre esprit, il est temps de se connecter à notre ressenti, à nos émotions, et donc aussi à notre sensibilité afin d’insuffler une certaine fertilité à nos actions et nos projets. Le cancer, qui est un signe d’EAU, est là pour  faire travailler nos peurs inconscientes, notre besoin de nous relier à tout ce qui anime notre émotivité et de voir en quoi elle peut nous être utile. C’est un signe qui peut être très créatif et artistique car c’est souvent dans les tréfonds de nos eaux, que nous viennent les plus belles inspirations.  Cette part de vulnérabilité peut parfois lui être difficile à gérer où même à reconnaître, c’est pourquoi on peut trouver des cancer aux apparences insensibles et introvertis (qui n’est qu’un mécanisme inconscient de protection), comme des cancer hypersensibles et qui le montrent à outrance, voir parfois dans l’exagération avec un côté quelque peu capricieux où susceptible par moment.  Ce signe a, tout comme le taureau, un côté assez traditionnel car son passé lui rappelle les zones de confort qu’il peut avoir peur de quitter. La famille, ainsi que ce sentiment de “patrie” est son point de repère et il lui sera important de la défendre coûte que coûte. C’est un signe qui a soif d’amour et de garanties qu’on ne le laissera jamais. Dans le fond, c’est un grand romantique… (qui s’ignore parfois). Spirituellement parlant, je vois le cancer comme l’enfant qui n’a pas grandi où qui a peur de grandir car le monde des adultes paraît bien trop hostile à sa sensibilité intérieure. C’est celui qui nous aide à prendre conscience de l’enfant que nous étions, de la mère que nous avions, ainsi que des blessures venant du passé que l’on se transporte. C’est un signe qui est bénéfique à notre sensibilité, car sans lui, on ne pourrait apporter la douceur dont le monde a besoin pour se sentir relié à l’autre.

LION

(23 juillet – 22 août)

On poursuit notre route avec le lion, signe solaire et donc de FEU, qui suit le chemin d’expansion après être passé par les eaux tourmentées du cancer. Le lion est un signe chaleureux, très porté sur la famille mais de façon plus patriarcale alors que le cancer est plus dans la sensibilité. Ce n’est pas étonnant qu’on associe la lune à la mère (cancer) et le Soleil au père (lion). Il est celui qui veille à ce que tout se passe bien dans son cercle, avec toujours ce besoin d’être sûr qu’il est respecté à la maison. Le lion est associé à l’égo qui a besoin de revendiquer son être pour se faire respecter. Signe ayant un grand besoin de réalisation personnelle, ce n’est donc pas étonnant qu’on peut trouver des gens ayant besoin d’être au devant de la scène,  qui apprécient être mis sur un piédestal, où désirant qu’on leur apporte l’attention qu’ils ont peut-être manqués où qu’ils ont peur de manquer. Cela peut parfois leur donner un côté quelque peu égocentrique voir narcissique dans certains cas. Le lion est celui qui, après avoir contacté sa sensibilité profonde et en avoir fait le tour, se retrouve dans le besoin qu’on le reconnaisse pour toute sa lumière et son entièreté. Sa fierté est donc grande et malheur à celui où celle qui oserait la bafouer. La fierté du lion et le besoin de reconnaissance lui viennent de la peur de ne pas être vu à sa juste valeur où de ne tout simplement pas être vu tout court. Il est généralement expansif et actif, ayant besoin de se sentir grand et reconnu pour tout ce qu’il peut faire où dire. D’un point de vue spirituel, je vois le lion comme l’être qui prend conscience de son incarnation sur terre en tant que “moi je” afin de pouvoir activer son potentiel et de le faire rayonner sur les autres. C’est la confiance en son propre ” soi ” incarné qui doit revendiquer son individualité afin de pouvoir trouver sa place dans ce monde. Le lion est bénéfique pour se rappeler d’être qui on est et d’oser briller sa propre nature parce que la vie même a décidé de nous mettre au monde. C’est l’appel à l’ouverture, à la joie et à la confiance en son propre potentiel.

 

VIERGE

(23 août – 22 septembre)

Après avoir fait rayonner sa propre lumière avec le lion, on retrouve un besoin de se stabiliser et de redescendre “sur terre” avec la vierge. La vierge est donc un signe de TERRE, qui est régit par Mercure – tout comme le gémeaux – mais de façon plus analytique. La vierge a besoin d’organiser sa vie pour pouvoir la vivre sereinement. Elle va donc imprimer en elle tout le savoir qu’elle détient pour être efficace dans ses actions et son raisonnement. Elle aime l’ordre et le travail bien fait car elle estime que c’est en pensant les choses de façon méthodiques qu’on va pouvoir davantage les expliquer et les comprendre. Elle est donc organisée, soigneuse avec un soupçon de perfectionnisme  où de maniaquerie qu’elle exige des autres mais surtout d’elle-même. La vierge est Mercure qui se met la pression pour être au meilleur de ses capacités intellectuelles. Elle ne supporte ni la médiocrité, ni ce qui pourrait sortir des cases qu’elle s’est elle-même créer. Elle aime donc la sécurité, comme beaucoup de signe de terre et pense pouvoir la retrouver dans le perfectionnement et l’exigence de son être, de son travail, comme de ce qu’elle peut demander aux autres. Elle peut donc être souvent insatisfaite et se mettre la pression pour aller toujours plus loin où faire beaucoup plus car elle pense que la perfection de la vie est sans fin et qu’elle s’obtient avec toujours plus d’effort. Elle a quelque peu délaissée la confiance auquel le lion aspire et rayonne pour exiger encore plus d’elle-même. Son souci du détail peut l’amener à des troubles obsessionnels compulsifs, où à une difficulté au laisser aller. Malgré tout, aimant rendre service, on pourra compter sur elle lorsqu’on aura besoin d’un coup de main. D’un point de vue spirituel, je vois la vierge comme celle qui a délaissée quelque peu le senti et la confiance pour expérimenter la matière sous la forme la plus cérébrale qu’il soit. Elle trouve sa stabilité dans les choses qu’elle estime à leur place et se sécurise dans une vie qui lui donne la sensation d’être utile et reconnue pour son désir du perfectionnement. La vierge est bénéfique car elle nous rappelle cet ancrage et ce besoin de mettre des limites à nos élans pour mieux les évaluer et voir si ils en valent vraiment la peine. Elle est celle qui va nous permettre d’ajouter un peu d’ordre dans notre vie là où tout est brouillon et mal agencé. De par son efficacité, elle va nous pousser à trouver le meilleur de nous pour pouvoir l’apporter aux autres.

BALANCE

(23 septembre – 22 octobre)

La Balance est une vierge qui se fiche la paix si j’ose dire. La Balance, grand symbole d’équilibre,  nous rappelle ce besoin d’harmoniser toutes les parcelles de nous qu’on a vu dans la roue du zodiaque jusqu’alors. Elle est là pour nous ramener à la légèreté des plaisirs que la vierge a oublié de vivre. Signe d’AIR par excellence et régit par Vénus, elle nous pousse à voir la beauté en tout et déjà en nous. La Balance séduit, jouit de la vie, des arts, et de tout ce qui peut animer son âme avec légèreté. Elle est celle qui a compris qu’on pouvait autant travailler que s’amuser, tout en gardant sa liberté de penser et de vivre ce qui est en accord avec soi. La Balance est donc raffinée, douce, et plutôt esthète. Elle se laisse porter là où il y a du bon à prendre et là où elle peut vivre ses qualités féminines. Si elle aime l’équilibre, elle ne supportera justement pas ce qui pourra entraver ce besoin de vivre sa vie comme elle l’entends. Elle doit toujours garder son indépendance dans les plaisirs qu’elle attise et nourrie. Grande pacifiste, elle rejettera généralement le conflit et aura du mal à prendre position au vu de sa nature conciliante. Elle sera plutôt de celle qui cherchera à pacifier les rapports pour leur faire garder un point d’harmonie. Au niveau spirituel, je vois la Balance comme le signe qui cherche par l’association à l’autre, les plaisirs et la légèreté du vivant qui devrait normalement circuler à l’intérieur de nous. Elle est là pour nous amuser, nous amener à voir ce qu’il y’a de beau dans la vie où en soi mais toujours avec parcimonie. Elle est celle qui apaise les conflits, qui essaie de comprendre avant de se faire un avis.

SCORPION

(23 octobre – 22 novembre)

Le scorpion est le signe du grand plongeon dans les entrailles de notre inconscient. Il n’y a pas de signe poussant l’individu à aller aussi loin dans l’exploration de ses instincts que le scorpion. C’est un signe qui est régit par Pluton et donc la mort. Symboliquement, le scorpion est appelé à se dépouiller totalement pour renaître tel le phœnix. Il doit donc mourir à lui-même et se transformer moult fois dans son existence pour repartir sur de nouvelles bases, ce qui lui donne force et capacité de régénération impressionnante, lorsque bien sûr, il ne cède pas à la complaisance à la douleur. Le scorpion peut donc paraître énigmatique voir dangereux aux yeux de beaucoup. Il peut osciller entre sociabilité apparente et mystère à l’image de quelqu’un qui ne veut pas se dévoiler entièrement, dégageant alors une image de pouvoir qui peut en intimider plus d’un. Le scorpion est riche en profondeur et en intensité. Tout ce dont il a besoin, c’est de ressentir jusqu’aux tréfonds de son être, l’essence même de chaque chose qu’il pourra faire, goûterconnaître. En tant que signe d’EAU, (mais plutôt de l’eau bouillonnante) c’est un signe qui peut amener à toutes sorte de névroses, obsessions et pulsions inconscientes, avec parfois une nature despotique pour les plus mauvais aspects. Il va souvent là où ça fait mal et appuie le bon bouton pour déclencher sa mue (et celle des autres, à leur dépend) voilà pourquoi on le compare aussi a quelqu’un de destructeur auto-destructeur qui se complaît dans les ténèbres où il se sent souvent à son aise. Ce n’est pas qu’il est méchant comme le cliché qu’il se traîne, mais son désir de pousser toujours plus loin la découverte de lui-même et de l’autre sera parfois à l’origine de comportements extrêmes. Il déroute, semble dénuder l’autre d’un seul regard dans le but de goûter au nectar de l’inconscient humain. Pour cela, il accepte inconsciemment de risquer la souffrance (de la subir où de la provoquer chez autrui) pour le seul et unique plaisir de purifier les êtres de leur tendance à la fuite de ce que la vie a de plus primaire. Le Scorpion peut être talentueux pour démasquer le vrai du superflu et aura souvent tendance à assouvir un pouvoir sur tout ce qui l’environne. C’est souvent une personne entière, qui ne mâchera pas ses mots, un tantinet provocateur mais pouvant aussi se montrer d’une profondeur inégalée, bien loin de toute superficialité qui l’insupporte avec des talents intuitifs et psychologiques exceptionnels. D’un point de vue spirituel, je vois le scorpion comme les ténèbres en nous qu’il est bon de reconnaître et de rencontrer afin de comprendre l’essence de cette énergie sombre. Elle représente nos peurs, nos pulsions, nos parts ombrageuses qu’il est inutile de nier au risque de s’y confronter tôt où tard d’une façon plus violente encore. Le scorpion est bénéfique à notre renaissance, à notre transformation et à l’acceptation de tout ce qui fait la complexité de notre être, dans le meilleur et le pire.

SAGITTAIRE

(23 Novembre – 21 Décembre)

Après la renaissance du scorpion, le sagittaire s’accompli. Il a évalué et goûté à toutes les saveurs humaines et sait qu’il peut jouir de la vie avec abondance car il a compris que la vie même est abondante par nature. Il n’a pas envie de perdre son temps dans le négativisme et l’immobilité car il sait que tout n’est qu’expérience et que tout peut être utilisé pour élever sa conscience. Régit par Jupiter, le sagittaire aime ce qui est grand, exotique et nouveau. Il aime connaître toutes les différences, il aime s’élever pour mieux comprendre le monde et toutes les nuances qu’il détient. Pas vraiment le maître de la demi-mesure, le sagittaire peut être le roi des excès, estimant que les limites ne sont pas forcément des plus agréables pour l’exploration de l’existence. Exagération, théâtralisation et sens accru de ce qui est juste où non, le sagittaire aime en faire des tonnes car la vie pour lui n’a pas de sens si on ne peut pas amplifier tout ce qui la représente. Optimiste et aimant aller de l’avant, le sagittaire ne veut pas se restreindre pour des broutilles, il aime voyager, philosopher, rigoler et vivre la vie avec un grand V. Signe sociable, il aime s’entourer de personnes les unes les plus différentes que les autres, et ne supporte pas l’injustice. Signe de FEU, il fait parti des expansifs qui ne veulent se mesurer pour faire plaisir à quiconque. Il dit ce qu’il pense et le revendique assez fort avec une franchise aiguisée. Que cela plaise où non lui importe peu, ce qui compte pour lui est de se montrer direct et spontané. D’un point de vue spirituel, je vois le sagittaire comme celui qui s’accompli dans toute la grandeur des dimensions humaines. Je le vois comme celui qui cherche à ramener tout le monde dans une danse de la joie afin de ne plus se limiter à aucune barrière où frontières. Il aspire à dénoter ce qu’il y’a de plus grand en nous et en l’autre, à ce qui se renouvelle et à ce qui s’élève. Le sagittaire est donc bénéfique pour se rappeler de voir plus haut et plus loin, que le bout de notre nez. De voir que tout n’a que l’importance qu’on lui donne et que la vie est un merveilleux terrain d’exploration dont on peu se réjouir et ne pas toujours prendre au sérieux. Le sagittaire incarne donc dans la matière ce que le scorpion a tué pour faire renaître. Il incarne l’élévation de l’être vers des sphères plus hautes de lui-même et de l’existence.

CAPRICORNE

(22 Décembre – 20 Janvier)

Le capricorne est le signe de la sagesse, de celui qui revient à son centre sans plus se laisser distraire. Le capricorne s’assagit après l’élévation du sagittaire pour ancrer dans la matière ce qu’il a appris de ce long chemin de l’existence. Signe de TERRE, on dit du Capricorne qu’il est le signe le plus fidèle et loyal, un peu à l’image d’un arbre ancien qui s’est enraciné profondément avec le temps et qui se maintient malgré les tempêtes qui essaient de le décrocher de son sol. Le capricorne a tendance à voir la vie avec gravité… Vivant davantage avec les souvenirs du passé qu’avec l’optimisme du futur, il observe avec lourdeur tout ce qui peut être dysfonctionnel dans tout et en chacun.  Pas du tout le roi du lâcher prise, son côté obstiné le pousse malheureusement à s’accrocher aussi à ce qui le restreint et à rester fixer sur des routines qui vont le sécuriser au détriment de la joie du vivant qu’il s’obstine à repousser. Pour lui, la vie est sérieuse et non sujet à la plaisanterie. Il a du mal à accepter l’impermanence qu’elle représente. Pourtant, le capricorne est sage dû au symbolisme de vieillesse dont il est associé. Avec le temps, il a compris les leçons que la vie lui a enseigné et préfère donc se ménager. Ce n’est pas tant qu’il voit les choses en noir, mais il préfère rester méfiant et attentif car il sait combien la vie peut autant donner que reprendre, voilà pourquoi il ne criera jamais victoire trop vite. Discret, solitaire et parfois mélancolique, il préférera la mesure des émotions que la démesure de ce qui lui semble être inapproprié et enfantin. Un tantinet castrateur critiquant, il va avoir tendance faire le père autoritaire avec tout le monde et pointer les comportements qui lui rappelle ce manque de sérieux et/ où de maturité qui l’insupporte. Inutile d’en faire des tonnes, le capricorne cherchera la stabilité et la raison dans tout ce qui pourra l’entourer. D’un point de vue spirituel, je vois le capricorne comme la part mesurée qui nous aidera à faire des choix avec justesse, de parler avec discernement et de tirer les leçons du passé pour mûrir. Il ne s’agit donc pas d’être grave, mais de revenir à ce silence en soi qui nous apprend à faire le point, à faire le bilan de notre vie, de notre parcours afin d’en tirer toutes les leçons qui vont nous permettre de gagner en sagesse.

VERSEAU

(21 Janvier – 19 Février)

Le verseau est l‘humaniste par excellence. Axé sur le futur et la progression, il est l’indépendantiste qui souhaite penser différemment, agir différemment et qui rassemble au lieu de diviser. Porté sur des causes qui lui tiennent à cœur, il peut lutter pour ce qui lui semble juste au nom de la liberté et du droit à la différence. Extravagant et aérien, il se laisse porter par le vent tout en étant rassembleur et aventurier. Il est celui qui ne supporte pas les freins qu’on peut mettre à sa liberté et il va se défendre bec et ongle pour la conserver. Sa planète est Uranus et son élément est l’AIR. C’est le capricorne qui après avoir acquis sa sagesse, décide de s’ouvrir au monde pour la partager. Le Verseau ne conçoit pas de penser à “je” mais privilégiera toujours le “nous” . Il aime être celui qui voyage, autant spirituellement que physiquement, afin de découvrir des dimensions plus humaines de l’existence. C’est pourquoi, toute pensée linéaire l’insupporte au plus haut point. Il est l’ouverture même avec parfois, un certain goût de rébellion, qui ne veut certainement pas faire comme tout le monde, ni se complaire dans ce qu’on lui dicte être vrai où faux,  juste où injuste, bien où mal. Le verseau a sa propre vision des choses, vision qui peut s’adapter et changer selon les moments, les périodes et les circonstances. Il est plutôt bon vivant, sociable et amical, même si son instabilité et sa dispersion peut parfois lui porter défaut. Aimant la nouveauté et l’inattendu, il ne supporte pas la routine et a toujours besoin de renouvellement dans sa vie, autant dans ses relations, son train train quotidien que dans ses idées. D’un point de vue spirituel, je vois le verseau comme celui qui se libère de ses chaînes pour transmettre à l’autre tout le savoir accumulé durant le parcours des autres signes. Il est celui qui ne se rattache pas à un égo mais plutôt à l’unité des êtres pour un projet commun. Le côté bénéfique du verseau peut nous amener à défendre des idée novatrices, notamment pour des bonnes causes, de privilégier la fraternité à la compétition où la division, ce qui nous permet de mieux se relier à l’autre dans un désir commun cherchant à faire évoluer le monde.

POISSSONS

(20 Février – 20 Mars)

On termine donc cette roue du zodiaque par le dernier signe qu’est le poissons. Le poissons est le retour aux sources où plutôt à la source (que certains pourraient appeler Dieu). Il est cette part de non-matérialité de l’existence qui sévit en chacun de nous. C’est un appel à l’intériorisation et la méditation afin de transcender le cycle des 11 derniers signes parcourus jusque-là. Je vois le poissons comme  le retour à la dissolution égotique qu’amène souvent la connexion à l’esprit plutôt qu’au corps où au mental. Pourtant, pas toutes les personnes poissons vont être spirituelles, car pas toutes sont conscientes de comment cette énergie agit en elles. Gouverné par Neptune, le Dieu des mers (appelé aussi Poséidon), le poisson, qui reste souvent inconscient de son envie à se connecter à l’immatérialité de l’existence, va alors essayer de trouver satisfaction dans tout ce qui représentera la fuite de la matière. Cela pourra être dans le domaine artistique, le refus des biens où de l’argent où une ambivalence face à cela, ça pourra être dans toute forme d’addiction comme ce qui représente le virtuel, les jeux vidéos, où encore les drogues, l’alcool où les médicaments. Le poissons étant un hypersensible car en réalité, hyper compatissant de nature, va soit pouvoir vivre cette nature au grand jour, soit se réfugier et se sécuriser derrière une apparence insensible et vaporeuse. Le poissons n’est pas toujours compris car il ne se comprends pas lui-même. Évitant les conflits et tout ce qui peut représenter une violence qu’il ne sera pas capable d’assumer, il peut parfois se dé-responsabiliser de ses engagements où de ce qu’une vie plus concrète lui demande de toucher. Le poissons est un être qui peut avoir des dons de clairvoyances/ sentiences etc et qui peut être influençable, voilà pourquoi il est essentiel que pour vivre dans cette vie de matière, il arrive à alimenter sa nature immatérielle de façon saine, tout comme il est essentiel qu’il réussisse à s’ancrer davantage  afin de ne pas se disperser. Chez pas mal de poissons, on retrouvera beaucoup de gens qui ont du mal à ” s’y retrouver ” dans ce monde et qui seront du coup appelés inconsciemment à éviter la lourdeur qu’il représente par toute distraction des plus enrichissantes aux plus confuses où malsaines. Roi de tous les fantasmes, c’est un grand rêveur qui préfère rêver sa vie plutôt que de la vivre, tout comme il préfère projeter des choses sur les gens plutôt que de les voir pour ce qu’ils sont. Cela le prédispose à pas mal de désillusions mais peut aussi l’amener à se sacrifier où à trop accepter des gens où des situations abusives pouvant être malsaines pour lui. Le poissons est souvent considéré comme hésitant, confus et parfois menteur où du moins, pas clair, ce n’est pas dans le but d’être volontairement déloyal mais ces parts-là reflètent sa propre confusion à trouver sa place dans la vie et dans ce qu’il dit.  Sujet à de belles inspirations créatrices, le poissons peut user de ses talents pour l’art où pour l’aide à l’autre où encore pour une quête spirituelle. Le plus important est de retrouver un point d’ancrage auquel se relier pour ne pas se déconnecter totalement du monde matériel où de la réalité des choses. D’un point de vue spirituel, je vois le poissons comme notre part divine qui, bien utilisée et conscientisée, nous permet de développer l’amour inconditionnel. C’est notre empathie naturelle qui émerge sans limite ni mesure.

 

Alexandra

Astrologie Guidance De Vie