Le paradoxe de la Lune et de Vénus dans un thème

 

En symbolisme, nous connaissons tous le symbole d’ Aphrodite et d’Héra

Aphrodite est la jeunesse, la séductrice, l’archétype des amusements, des plaisirs sans conséquences, sans responsabilités. Héra c’est la femme, la mère, celle qui s’occupe du foyer et qui veille à ce que la loyauté soit présente.

J’aimerais vous parler aujourd’hui de ce paradoxe concernant les deux archétypes Vénus/Lune sur un thème natal.

Chez l’homme, Vénus, représente la femme qu’il désire aux premiers abords. La femme qui l’émoustille, l’intrigue, l’attire peut-être même pour une histoire sérieuse, mais en tout cas, c’est l’apparence que revêt la femme “du début” et envers laquelle il y sera sensible. Vénus est donc la femme qu’il “croit” désirer pour s’unir.

La Lune représente la femme/Mère qu’il projette sur une personne qui saura répondre à ses besoins, à ce qui le sécurise mais plus encore, à ce qui lui est familier. Représentant aussi la mère en astrologie, la lune va renvoyer à l’homme son complexe œdipien et lui donner par conséquent le sentiment que la femme ressemblant à l’archétype lunaire de son thème natal est celle qui répondra le plus à ses besoins, à ce qui lui est familier (et donc sécurisant). Avec elle, il se sentira en terrain “connu”.

Voilà pourquoi je dis que Vénus est la femme que l’homme “croit” vouloir, alors que la lune est la femme qu’il désire réellement, (le plus souvent inconsciemment) où dont il a “besoin”.

Chez la femme, Vénus représente ce qu’elle est dans la phase de séduction, des plaisirs, comment elle vit son énergie vénusienne, l’amour qu’elle peut donner au début, sa façon de se comporter vis à vis de l’homme. La Lune représente la mère qu’elle sera où qu’elle projette d’être. Elle représente également sa part plus “sérieuse” au sein d’une relation où ce qui lui est important en tant que “femme” qui a mûrie.

Sur un thème natal masculin, il arrive que des aspects dissonants sont formés entre la lune et vénus. Cela indique très souvent qu’il existe un conflit intérieur  quant à ses désirs contraires au niveau de la femme. Souvent, il va être attiré par deux archétypes totalement différents et avoir donc du mal à concilier les deux. Il y a aussi des chances pour qu’ il existe une difficulté à tolérer où accepter que la femme qu’il désire, soit aussi celle qui portera ses enfants. Inconsciemment, cela renvoie au fait de désirer l’interdit, l’inceste et l’archétype même de sa propre mère. La femme ayant quitté l’apparence vénusienne après avoir enfanté, n’est plus vue comme une femme mais comme une mère de famille. Cela accentue le conflit intérieur de la personne. Il existe également la possibilité que l’homme ayant ces aspects dissonants soit en conflit par un œdipe mal intégré et qu’il hésite entre choisir la femme qui “pourrait” ressembler à sa mère (caractère/physique/valeurs) et entre un type de femme contraire à elle mais qui l’attire tout autant avec le complexe de trahir la mère si il va avec Vénus et la sensation qui lui manquera toujours quelque chose si il va avec la Lune.

 Chez la femme ayant ces aspects dissonants, c’est une incapacité (où un refus plus où moins conscient) à concilier où à réconcilier les deux parts féminines d’elle-même. Il y a impossibilité d’envisager que la mère qu’elle est où sera, puisse être aussi l’amante. Chez les deux sexes, ça sera toujours soit l’un, soit l’autre. C’est aussi pourquoi on retrouve chez pas mal de personnes ayant des dissonances entre la lune et vénus, des comportements “potentiellement” infidèles (où  du moins, un désir refoulé de l’être) car l’homme aimera ces deux types de femmes mais n’aura pas la sensation d’avoir tout ce dont il désire avec l’une où l’autre et cherchera donc à retrouver en une potentielle “autre” ce qui lui manque  (à moins que cela soit très refoulé et qu’il s’en empêche). La femme quant à elle, pourra vivre difficilement les paradoxes entre ces deux parties d’elle-même qu’elle ne réussit, où ne veut, réunir et pourra donc se montrer vénusienne avec la personne où elle se sentira libre de l’être, tout en étant lunaire envers l’homme avec lequel elle partage sa vie (à moins que cela restera étouffé pour elle aussi).

Ce sont donc des aspects intéressants à regarder sur un thème natal et qui en disent long sur nos besoins, nos contradictions. J’ajouterais également que la lune représente la petite enfance, notre sécurité émotionnelle, notre famille. C’est le sentiment familier que l’on cherche à retrouver avec un certain type de personne et/où dans un certain type de situation. La lune représente donc nos besoins fondamentaux, les attachements et le moyen d’expression à notre émotivité. En première partie de la vie, la mère est censé nourrir ces besoins, ce que l’homme cherchera inconsciemment à retrouver.

 

Alexandra,

Astrologie Guidance De Vie